Probiotique : guide des meilleurs probiotiques pour maigrir, digérer, guérir !

Probiotique : guide des meilleurs probiotiques pour maigrir, digérer, guérir !
4.3 (85.26%) 38 votes

Sommaire

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

Les probiotiques sont des bactéries vivantes et des levures bénéfiques pour la santé, en particulier pour le système digestif. Nous considérons généralement les probiotiques comme des germes qui causent des maladies. Ils sont la plupart du temps ajoutés aux yaourts, pris comme compléments alimentaires, et décrits comme de « bonnes » bactéries. Les probiotiques sont des bactéries vivantes et des levures réputées pour leurs bienfaits sur la santé. Le corps humain est cependant plein de bactéries, bonnes et mauvaises. Les probiotiques sont souvent considérés «  »utiles » parce qu’ils aident à garder vos intestins en bonne santé.

Les probiotiques aident à rétablir l’équilibre des bactéries dans votre intestin et votre estomac lorsqu’il a été perturbé par une maladie ou un traitement.

Les probiotiques peuvent être utiles dans certains cas, mais il y a peu de preuves appuyant les nombreuses allégations à leur sujet relatives à la santé. Par exemple, rien ne prouve l’effet des probiotiques sur l’eczéma.

Les probiotiques sont des bactéries vivantes et des levures bénéfiques pour la santé

Les probiotiques sont des bactéries vivantes et des levures bénéfiques pour la santé

Aux yeux de la plupart des gens, les probiotiques sont pourtant considérés comme étant sûrs. Si vous souhaitez les essayer – en supposant que votre système immunitaire soit parfaitement sain – ils ne devraient pas causer d’effets secondaires désagréables.

Vous pouvez trouver des probiotiques dans les suppléments et certains aliments, comme le yaourt. Ils sont souvent prescrits par les médecins pour le traitement de problèmes digestifs.

Comment fonctionne un probiotique?

Les chercheurs tentent de comprendre exactement par quel moyen les probiotiques agissent sur votre santé. Les probiotiques peuvent vous garder en bonne santé de différentes manières:

  • Lorsque vous perdez de « bonnes » bactéries dans votre corps, par exemple après avoir ingéré des antibiotiques, les probiotiques peuvent vous aider à les remplacer.
  • Ils équilibrent vos « bonnes » et « mauvaises » bactéries pour que votre corps puisse fonctionner comme il se doit.

Types de probiotiques

De nombreux types de bactéries sont classés comme probiotiques. Ils ont chacun leurs propres avantages, mais la plupart proviennent de deux groupes. Consultez votre médecin pour déterminer ce qui pourrait le mieux vous aider.

  • Lactobacillus. C’est sans doute le probiotique le plus courant. Il peut être trouvé dans les yaourts et d’autres aliments fermentés. Différentes souches peuvent être efficaces contre la diarrhée et peuvent aider les personnes intolérantes au lactose, le sucre contenu dans le lait.
  • Bifidobactérie. Celui peut s’obtenir dans certains produits laitiers. Il peut aider à soulager les symptômes du syndrome du côlon irritable (SCI) et d’autres affections.
  • Saccharomyces boulardii est une levure que l’on trouve dans les probiotiques. Il interviendrait contre la diarrhée et d’autres problèmes digestifs.
Notre sélection du meilleur probiotique : une gélule, 10 souches probiotiques différentes, pour une efficacité maximale !

Notre sélection du meilleur probiotique : une gélule, 10 souches probiotiques différentes, pour une efficacité maximale !

Quel est le rôle des probiotiques dans le corps humain ?

Les probiotiques aident à envoyer de la nourriture par l’intestin en affectant les nerfs qui contrôlent le mouvement de l’intestin. Les chercheurs tentent encore de déterminer lesquels de ces probiotiques sont les meilleurs pour résoudre certains problèmes de santé. Certaines affections courantes sur lesquels ils agissent incluent:

  • Syndrome du côlon irritable
  • Maladie inflammatoire de l’intestin (MII)
  • Diarrhée infectieuse (causée par des virus, des bactéries ou des parasites)
  • Diarrhée liée aux antibiotiques

D’autres recherches indiquent qu’ils sont utiles face aux problèmes rencontrés dans d’autres parties de votre corps. Certaines témoignages rapportent avoir bénéficié des probotiques :

  • Affections cutanées, comme l’eczéma
  • Santé urinaire et vaginale
  • Prévenir les allergies et les rhumes
  • Santé bucco-dentaire

Les meilleurs probiotiques naturels : notre guide santé

Les probiotiques sont des microorganismes vivants qui ont des effets bénéfiques pour la santé lorsqu’ils sont consommés.

Ce sont généralement des bactéries bénéfiques qui remplissent une fonction précise dans l’organisme.

Les probiotiques offrent toutes sortes d’avantages puissants pour le corps et le cerveau.

Ils agissent dans l’amélioration la santé digestive, atténuent la dépression et favorisent la santé cardiaque.

Certaines expériences suggèrent même que les probiotiques rendent meilleure la qualité de votre peau (5).

La tendance est de collecter les probiotiques à partir de compléments alimentaires, mais vous pouvez aussi les obtenir à partir d’aliments préparés par fermentation bactérienne (aliments fermentés).

Lactobacillus acidophilus : le meilleur probiotique pour la flore intestinale, la diarrhée et l’acné

C’est l’un des probiotiques les plus largement reconnus comme étant la consommation de la bactérie L. Acidophilus existe depuis les années 20 lorsque les médecins recommandaient le lait acidophilus pour le traitement de la constipation et de la diarrhée.

Ces microbes survivent au passage de l’estomac et sont capables de coloniser l’intestin. Il existe de bonnes données probantes sur l’Acidophilus NCFM dans le traitement des infections vaginales. D’autres études montrent qu’il a été démontré chez l’homme pour réduire les problèmes associés à l’intolérance au lactose et même diminuer le risque de cancer du côlon.

Cependant, ce ne sont pas seulement les problèmes digestifs que les probiotiques peuvent aider à résoudre. Une série de cas cliniques a suivi 300 patients qui ont pris un mélange probiotique de L. acidophilus et L. Bulgaricus. Ils ont documenté que 80 % des patients atteints d’acné présentaient un certain degré d’amélioration clinique, particulièrement efficace contre l’acné inflammatoire. Plus tard, une étude italienne impliquant 40 patients a révélé que la supplémentation en L. Acidophilus et B. Bifidum a produit de meilleurs résultats cliniques dans le traitement de l’acné ainsi qu’une meilleure tolérance et conformité aux antibiotiques.

Lactobacillus rhamnosus : le meilleur probiotique pour l’Eczéma

Le Rhamnosus est considéré comme le plus étudié chez les adultes et les enfants, et des preuves solides montrent qu’il colonise l’intestin. La flore intestinale est perturbée pendant le voyage et les bactéries saines sont tuées au cours d’une série d’antibiotiques. Le Rhamnosus GG s’est avéré bénéfique spécifiquement pour le traitement de la diarrhée associée à ces cas.

Une autre étude passionnante a révélé que cette souche était aussi potentiellement bénéfique dans la prévention de l’eczéma. Les enfants des femmes qui l’ont complétée pendant l’accouchement étaient deux fois moins susceptibles de développer un eczéma atopique avant l’âge de 4 ans que les enfants des femmes qui ne l’ont pas fait.

Lactobacillus Plantarum : le meilleur probiotique contre les inflammations

Dans la flore gastro-intestinal L. Plantarum peut aider à réguler l’immunité et à contrôler l’inflammation. Une étude réalisée en 2007 a révélé que le probiotique pouvait supprimer une réponse inflammatoire dans l’intestin. Peut-être plus important encore, une étude à double insu et contrôlée par placebo sur 4 semaines a conclu que L. Plantarum 299v soulageait efficacement les symptômes, en particulier les douleurs abdominales et les ballonnements, chez les patients atteints du syndrome du côlon irritable.

Lactobacillus Casei : le meilleur probiotique pour la flore intestinale, la digestion et la fonction cérébrale

Des études montrent des résultats prometteurs avec L. Casei pour le soutien digestif et la régulation de la diarrhée. Une étude sur l’effet du lait fermenté par la souche DN-114 de L. Casei a montré que la supplémentation réduisait significativement l’incidence de la diarrhée.

L. Casei a également fait la une des journaux lorsqu’une étude l’a trouvé bénéfique pour soulager l’anxiété. L’étude pilote randomisée, à double insu et contrôlée par placebo, a révélé que la supplémentation avec 24 milliards d’unités de la souche Shirota de L. Casei a entraîné une augmentation des probiotiques Lactobacillus et Bifidobacterium, ainsi qu’une diminution significative des symptômes d’anxiété et de dépression.

Examinons maintenant une classe distincte de probiotiques, les bifidobactéries.

Bifidobacterium Lactis : le meilleur probiotique pour renforcer le système immunitaire

Pour renforcer le système immunitaire, B. Lactis est un choix prometteur. Dans le cadre d’une étude, les participants ont pris un probiotique ou un placebo pendant six semaines. À la fin de la période, les chercheurs ont mesuré les niveaux d’anticorps et ont trouvé des augmentations plus importantes dans les anticorps du groupe B. Lactis que chez les participants au placebo, concluant que ce probiotique peut aider à améliorer la fonction immunitaire[1]. De plus, une étude de 2009 a révélé que la supplémentation de la souche B. Lactis DN-173 a permis d’améliorer le confort digestif[2].

Bifidobacterium Longum : le meilleur probiotique pour la constipation et la concentration

B. Longum est l’un des premiers types de bactéries à coloniser notre corps à la naissance. Ces micro-organismes importants fermententent les sucres en acide lactique, aidant à stabiliser l’acidité du tractus gastro-intestinal et à inhiber la croissance de bactéries nocives. Pour un groupe d’adultes sujets à la constipation, prendre un mélange de B. Longum BB536 avec du lait ou du yogourt pendant 2 semaines pour augmenter les selles[1].

B. Longum est également l’une des espèces étudiées pour le rôle des probiotiques dans l’axe du cerveau intestinal. Un rapport de l’University College Cork a trouvé dans une étude d’hommes en bonne santé que l’ajout de B. Longum 1714 a fait diminuer le niveau de stress et améliorer la mémoire[2].

Bifidobacterium Bifidum : le meilleur probiotique pour renforcer la flore intestinale et les défenses immunitaires

Le temps, le stress, le régime alimentaire et les antibiotiques peuvent tous épuiser les réserves de B. Bifidum de l’organisme. Les chercheurs ont découvert que ces microbes aident à réguler la réponse immunitaire innée, la première ligne de défense de votre corps contre l’infection.

B. Il a également été démontré que le bifidum empêche les agents pathogènes intestinaux ou les perturbateurs digestifs de s’épanouir dans l’intestin, ce qui est essentiel pour rétablir l’équilibre bactérien et optimiser la digestion. La recherche clinique a montré qu’elle favorise une réduction significative des symptômes du SCI, une amélioration de la qualité de vie et même le soulagement de la colite ulcéreuse – une maladie inflammatoire chronique de l’intestin. [1].

Bifidobacterium Breve : le meilleur probiotique anti-âge

Une étude pilote a révélé que B. Breve était efficace pour augmenter la fréquence des selles chez les enfants souffrant de constipation fonctionnelle. Ces chercheurs ont également trouvé un effet positif sur la consistance des selles et le soulagement des douleurs abdominales, ce qui fait de B. breve un ajout prometteur pour soulager les problèmes digestifs comme la constipation.

Les probiotiques ont également une action anti age

Les probiotiques ont également une action anti age

D’autres études portant sur les bienfaits des probiotiques sur les affections cutanées ont révélé une tendance fascinante. B. Le brevet B-3 pourrait être utilisé pour prévenir le photovieillissement induit par l’irradiation UV chronique. Cette capacité d’atténuer les effets néfastes de l’exposition aux UV dans les dommages causés par le soleil est une excellente nouvelle pour conserver une peau repulpée, hydratée et d’apparence plus jeune.

À ne pas confondre avec les infections à streptocoques ou les bactéries qui causent le streptocoque de la gorge, certaines espèces et souches de Streptococcus ont des recherches prometteuses sur les bienfaits pour la santé et le bien-être.

Streptococcus Thermophilus Thermophilus, le meilleur probiotique pour la peau

Ce probiotique présente une activité antibactérienne contre les microbes intestinaux nuisibles, indiquant une possibilité de prévenir les maladies. Une étude sur S. Thermophilus en combinaison avec L. Casei et L. Bulgaricus a révélé une incidence réduite de diarrhée associée aux antibiotiques avec supplémentation.

Il existe également des recherches prometteuses sur cette espèce pour soutenir la peau. Les céramides sont des lipides naturels qui constituent la surface de la structure de la peau. Les niveaux de céramides appauvris sont cliniquement liés à une peau sèche et abîmée. Il a été démontré que S. Thermophilus a un effet bénéfique sur le niveau de céramides dans la barrière cutanée, qui protège les tissus sous-jacents contre l’infection, la déshydratation et les produits chimiques. Ces microbes qui soutiennent la peau agissent aussi comme antioxydants dans le corps, emprisonnant des formes réactives d’oxygène qui assèchent, endommagent et vieillissent la peau.

Acheter un probiotique : nos conseils avant un achat

Si vous pensez que la supplémentation alimentaire avec un probiotique vous convient, notre expert en nutrition partage ses conseils sur ce que vous devriez savoir et rechercher lorsque vous choisissez le meilleur supplément probiotique pour vos préoccupations.

Notre sélection du meilleur probiotique : une gélule, 10 souches probiotiques différentes, pour une efficacité maximale !

Notre sélection du meilleur probiotique : une gélule, 10 souches probiotiques différentes, pour une efficacité maximale !

Ce qu’il faut bien vérifier avant d’acheter un probiotique

Vérifiez les dates de péremption, assurez-vous que la bactérie est vivante et cherchez des « CFU » (unités formant des colonies) dans les milliards. Rien de moins n’est moins puissant. Une bonne marque spécifie la quantité d’organismes vivants et énumère les souches exactes utilisées dans leur formule.

L’étiquette devrait également préciser que les microbes vivants sont viables jusqu’à la fin de la durée de conservation ou la date de péremption plutôt qu’au moment de la fabrication pour s’assurer que les bactéries sont encore vivantes au moment où vous les prenez et capables d’atteindre votre côlon. La qualité l’emporte sur tout – les suppléments qui sont une aubaine ne sont généralement pas de qualité. Un bon probiotique (selon les filaments) peut coûter entre 15 et 60 euros.

Comment consommer et conserver un probiotique

Assurez-vous de les tenir à l’écart de l’humidité et de la chaleur qui peuvent tuer certains microbes. Je recommande de prendre le ventre vide, idéalement au réveil. Vous devriez toujours conserver les suppléments dans un endroit frais et sombre, mais la réfrigération est préférable. La plupart des souches de probiotiques sont fragiles et doivent être protégées de la chaleur – la réfrigération est donc idéale. Je recommande le probiotique Gut Instinct de HUM Nutrition pour la transparence et la haute qualité.

Probiotique pour maigrir : comment ça marche ?

Les probiotiques peuvent améliorer la santé digestive, la santé cardiaque et la fonction immunitaire, pour ne citer qu’elles.

Plusieurs études suggèrent également que les probiotiques peuvent vous aider à maigrir et perdre de la graisse abdominale.

Les bactéries intestinales peuvent influer sur la réglementation du poids corporel

Il y a des centaines de microorganismes différents dans votre système digestif.

La majorité d’entre eux sont des bactéries, dont la plupart sont amicales. Les bactéries amicales produisent plusieurs nutriments importants, y compris la vitamine K et certaines vitamines B.

Ils aident aussi à décomposer les fibres que l’organisme ne peut digérer, les transformant en acides gras à chaîne courte bénéfiques comme le butyrate.

Il existe deux grandes familles de bonnes bactéries dans l’intestin : les bactérides et les firmicutes. Le poids corporel semble être lié à l’équilibre entre ces deux familles de bactéries.

Des études humaines et animales ont révélé que les personnes de poids normal ont des bactéries intestinales différentes de celles des personnes en surpoids ou obèses.

Dans ces études, les personnes obèses avaient plus de fermes et moins de bactéries que les personnes de poids normal.

Des études menées sur les animaux montrent également que lorsque les bactéries intestinales de souris obèses sont transplantées dans les intestins de souris maigres, les ces dernières deviennent grasses.

Toutes ces études suggèrent que les bactéries intestinales peuvent jouer un rôle puissant dans la régulation du poids.

Comment les probiotiques peuvent-ils influer sur les changements de poids ?

Il semblerait que certains probiotiques puissent inhiber l’absorption des graisses alimentaires, ce qui augmente la quantité de graisse évacuée avec les matières fécales.

En d’autres termes, ils vous font « récolter » moins de calories dans les aliments de votre alimentation.

Certaines bactéries, comme celles de la famille des Lactobacillus, fonctionnent de cette façon.

Les probiotiques peuvent aussi combattre l’obésité par d’autres moyens :

  • Libération du GLP-1 : Les probiotiques peuvent aider à libérer l’hormone de satiété (réduisant l’appétit) GLP-1. L’augmentation des niveaux de cette hormone peut vous aider à brûler les calories et les graisses (14, 15).
  • Augmentation de l’ANGPTL4 : Les probiotiques peuvent augmenter les niveaux de la protéine ANGPTL4. Cela peut entraîner une diminution du stockage des graisses (16).

 

Il existe également de nombreuses preuves que l’obésité est liée à l’inflammation du cerveau. En améliorant la santé intestinale, les probiotiques peuvent réduire l’inflammation systémique et protéger contre l’obésité et d’autres maladies (17, 18).

Cependant, il est important de garder à l’esprit que ces mécanismes ne sont pas encore tout à fait précises. D’autres recherches plus profondes restent à mener.

En bref :

Les probiotiques peuvent diminuer la quantité de calories que vous absorbez des aliments. Ils affectent également les hormones et les protéines liées à l’appétit et au stockage des graisses. Ils peuvent même réduire l’inflammation entraînant l’obésité.

Les probiotiques peuvent vous aider pour maigrir et perdre du gras ventral

Des études ont montré que certaines souches de probiotiques de la famille des Lactobacillus peuvent vous aider à maigrir et perdre de la graisse abdominale.

Dans une étude, la consommation de yaourt avec Lactobacillus fermentum ou Lactobacillus amylovorus a réduit la masse grasse corporelle de 3 à 4 % sur une période de 6 semaines (19).

Les probiotiques pour maigrir : mythe ou réalité ?

Les probiotiques pour maigrir : mythe ou réalité ?

Une autre étude menée par 125 diététistes en surpoids a observé les effets des probiotiques sous forme de Lactobacillus rhamnosus qui aident à maigrir et maintenir son poids (20).

Au cours d’une période d’étude de 3 mois, les femmes prenant les probiotiques ont maigri en perdant 50% de poids en plus par rapport au groupe consommant une pilule factice (placebo). Elles ont également continué à maigrir pendant la phase de maintien du poids de l’étude.

Probiotique appelé Lactobacillus Gasseri

De toutes les bactéries probiotiques étudiées à ce jour, Probiotique appelé Lactobacillus Gasseri est celui qui présente les effets les plus prometteurs lorsqu’il s’agit de maigrir. De nombreuses études sur les rongeurs ont montré qu’il a des effets anti-obésité (13, 21, 22, 23).

De plus, des études menées auprès des adultes japonais ont donné des résultats impressionnants (12, 24, 25).

Une étude a suivi 210 personnes ayant beaucoup de graisse abdominale. Elle a constaté que la prise de Probiotique appelé Lactobacillus Gasseri pendant 12 semaines a permis de maigrir, réduisant le poids corporel, la graisse autour des organes, l’IMC, le tour de taille et le tour de hanche.

De plus, la graisse ventrale a été réduite de 8,5 %. Cependant, lorsque les participants ont cessé de prendre le probiotique, ils ont récupéré toute la graisse du ventre en moins d’un mois (25).

En bref :

Il a été démontré que certaines souches de la famille des probiotiques appelés Lactobacillus permettent de maigrir et réduisent la graisse du ventre. Le probiotique appelé Lactobacillus Gasseri semble être le plus efficace.

Certains probiotiques peuvent prévenir la prise de poids

Perdre du poids n’est pas la seule façon de combattre l’obésité. La prévention est encore plus importante, car elle permet d’éviter l’accumulation de poids.

Au cours d’une étude menée pendant 4 semaines, la prise d’une formulation probiotique appelée VSL#3 a diminué le gain de poids et de graisse sur un régime où les gens étaient suralimentés de 1000 calories par jour (26).

Cette expérience indique que certaines souches probiotiques pourraient être efficaces pour prévenir la prise de poids dans le contexte d’un régime riche en calories. Cependant, ce sujet doit encore être largement approfondie.

En bref :

  • Certaines souches probiotiques peuvent prévenir la prise de poids dans le cadre d’un régime hypercalorique.
  • D’autres souches probiotiques peuvent augmenter le risque de prise de poids et d’obésité.
  • Les vertus des probiotique pour maigrir attendent encore d’être prouvés.
  • Certaines études ont même révélé qu’il existe des souches probiotiques entraîner un gain de poids et non l’inverse. Cela inclut Lactobacillus acidophilus acidophilus (27).
  • Une étude récente a passé en revue quatre études cliniques contrôlées. Elle a conclu que les probiotiques ne diminuait pas le poids corporel, l’IMC ou le taux de graisse corporelle chez les adultes obèses ou en surpoids (28).

Toutefois, ces tests ne prenaient pas en compte un grand nombre des études mentionnées plus haut.

Tous les probiotiques n’aident pas forcément à maigrir, et certains d’entre eux peuvent même avoir l’effet inverse. Leur impact dépend de la souche probiotique et peut également varier d’une personne à l’autre.

Les probiotiques sont une pièce du puzzle

Les probiotiques offrent un large éventail de bienfaits sur la santé.

Cependant, leurs effets sur le poids sont mitigés et semblent dépendre du type de probiotique.

Certaines données indiquent que le probiotique appelé Probiotique appelé Lactobacillus Gasseri peut aider les personnes obèses à maigrir et perdre de la graisse abdominale. De plus, un mélange de probiotiques appelé VSL#3 permet de réduire le gain de poids lors d’un régime à haute teneur en calories.

En fin de journée, certains types de probiotiques peuvent avoir des effets modestes sur votre poids, en particulier lorsqu’ils sont combinés à un régime alimentaire sain et réel.

Néanmoins, beaucoup d’autres motifs encouragent à prendre un complément probiotique.

Ils peuvent améliorer la santé digestive, réduire l’inflammation, atténuer les facteurs de risque cardiovasculaire et même aider à combattre la dépression et l’anxiété.

Apprenez-en plus sur les probiotiques et leurs bienfaits pour la santé, en lisant cet article.

Notre sélection des meilleurs probiotiques naturels directement contenus dans les aliments

Le yaourt est l'une des meilleures sources naturelles de probiotiques

Le yaourt est l’une des meilleures sources naturelles de probiotiques

1. Yaourt

Le yaourt est l’une des meilleures sources de probiotiques, ces bactéries amicales qui peuvent améliorer votre santé.

Le yaourt est fabriqué à partir de lait fermenté par des bactéries amicales, principalement des bactéries lactiques et des bifidobactéries (6).

La consommation de yaourt a été associée à de nombreux bienfaits pour la santé, y compris l’amélioration de la santé des os. Il est également salutaire pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle (7, 8).

Chez les enfants, le yaourt peut aider à atténuer la diarrhée causée par les antibiotiques. Il peut même aider à soulager les symptômes du syndrome du côlon irritable (9, 10, 11).

De plus, le yaourt peut être une meilleure source de probiotique que le lait pour les personnes intolérantes au lactose. En effet, les bactéries transforment une partie du lactose en acide lactique, ce qui explique aussi pourquoi le yaourt a un goût aigre.

Cependant, n’oubliez pas que le yaourt ne contient pas tous les probiotiques vivants. Dans certains cas, les bactéries vivantes ont été tuées pendant la transformation.

De ce fait, mieux vaut s’assurer de toujours choisir du yaourt avec des cultures actives ou vivantes.

De plus, vérifiez toujours l’étiquette du yaourt avant de l’acheter. Même s’il est catalogué peu gras ou dépourvu de gras, il peut quand même être chargé de grandes quantités de sucre ajouté.

Le yaourt probiotique est lié à un certain nombre d’avantages pour la santé. Il peut aussi être plus approprié que le lait pour les personnes intolérantes au lactose. Assurez-vous de choisir un yaourt dont la culture est active ou vivante.

2. Kéfir

Le kéfir est une boisson lactée probiotique fermentée. Il est obtenu en ajoutant des grains de kéfir au lait de vache ou de chèvre.

Les grains de kéfir ne sont pas des grains de céréales, mais plutôt des cultures de bactéries lactiques et de levure ressemblant légèrement au chou-fleur.

Le mot kéfir proviendrait du mot turc keyif, qui signifie « se sentir bien » après avoir mangé (12).

En réalité, le kéfir a été associé à divers bienfaits pour la santé.

Il peut agir sur la santé des os, contribuer à résoudre certains problèmes digestifs et protéger contre les infections.

Bien que le yaourt soit probablement l’aliment probiotique le plus connu dans le régime alimentaire occidental, le kéfir est en fait une meilleure source. Le kéfir contient plusieurs souches importantes de bactéries et de levures amicales, ce qui en fait un probiotique puissant et diversifié (15).

Comme le yaourt, le kéfir passe généralement bien chez les personnes intolérantes au lactose (16).

Le kéfir est une boisson lactée fermentée. C’est une meilleure source de probiotiques que le yaourt, et les personnes intolérantes au lactose peuvent souvent consommer du kéfir sans problème. C’est aussi une des meilleures sources naturelles de probiotique.

3. Choucroute

La choucroute est un chou finement déchiqueté qui a été fermenté par des bactéries lactiques.

En plus d’être une source de probiotique naturelle, c’est l’un des plus anciens aliments traditionnels et il est populaire dans de nombreux pays, en particulier en Europe.

La choucroute est souvent utilisée sur les saucisses ou en guise d’accompagnement. Il a un goût aigre et salé et peut être conservé pendant des mois dans un contenant hermétique.

En plus de ses qualités probiotiques, la choucroute est riche en fibres, ainsi qu’en vitamines C, B et K. Elle est également riche en sodium et contient du fer et du manganèse (17).

La choucroute contient également les antioxydants lutéine et zéaxanthine, qui sont importants pour la santé oculaire (18).

Cependant, assurez-vous de choisir une choucroute non pasteurisée. Ce procédé élimine en effet les bactéries vivantes et actives.

La choucroute est un chou fermenté finement coupé. Il est riche en vitamines, minéraux et antioxydants. Assurez-vous de choisir des marques non pasteurisées qui contiennent des bactéries vivantes.

4. Tempeh

Tempeh est un produit à base de soja fermenté. Il forme une galette ferme, et sa saveur est décrite comme semblable à celle d’une noix, terreuse ou similaire à celle du champignon.

Cette source de probiotique naturelle est originaire d’Indonésie, mais il est devenu populaire dans le monde entier en tant que substitut de viande à haute teneur en protéines.

Le processus de fermentation a des effets surprenants sur son profil nutritionnel.

Le soja est généralement riche en acide phytique, un composé végétal qui nuit à l’absorption de minéraux comme le fer et le zinc.

Cependant, le processus de fermentation diminue la quantité d’acide phytique, ce qui peut augmenter la quantité de minéraux que l’organisme est capable d’absorber à partir du tempeh (19, 20).

Un autre résultat remarquable de ce processus est la production de vitamine B12 par les bactéries, un nutriment que le soja ne contient pas (21, 22, 23).

La vitamine B12 se trouve principalement dans les aliments d’origine animale, tels que la viande, le poisson, les produits laitiers et les œufs (24).

Cela fait du tempeh un excellent choix pour les végétariens, ainsi que pour tous ceux qui cherchent à ajouter un probiotique nutritif à leur régime alimentaire.

Tempeh est un produit à base de soja fermenté. C’est un substitut populaire à haute teneur en protéines pour la viande. Il contient également une quantité décente de vitamine B12, un nutriment que l’on trouve principalement dans les produits d’origine animale.

5. Kimchi

Le kimchi est un accompagnement coréen fermenté et épicé.

Le chou en est généralement l’ingrédient principal, mais il peut aussi être fabriqué à partir d’autres légumes.

Cette source de probiotique naturelle est le résultat d’un mélange d’assaisonnements utilisé pour accentuer sa saveur, comme les flocons de piment rouge, l’ail, le gingembre, l’échalote et le sel.

Le kimchi contient les bactéries lactiques Lactobacillus kimchii, ainsi que d’autres bactéries lactiques qui peuvent être bénéfiques pour la santé digestive (25, 26).

Le Kimchi se trouve dans de nombreux plats coréen

Le Kimchi se trouve dans de nombreux plats coréen

Le kimchi conçu à partir de chou est riche en vitamines et minéraux, y compris la vitamine K, la riboflavine (vitamine B2) et le fer.

Le kimchi est un plat d’accompagnement coréen épicé, généralement fait de chou fermenté. Il contient des bactéries lactiques, ce qui peut être avantageux pour la santé digestive.

6. Miso

Le miso est un assaisonnement japonais.

Il est traditionnellement fabriqué en fermentant le soja avec du sel et un certain type de champignon appelé koji.

Cette source de probiotique naturelle peut aussi être créée en mélangeant le soja avec d’autres ingrédients, comme l’orge, le riz et le seigle.

Cette pâte est le plus souvent utilisée dans la soupe miso, un aliment populaire consommé pour le petit déjeuner au Japon. Le miso est typiquement salé, et vous pouvez l’acheter dans de nombreuses variétés: blanc, jaune, rouge et brun.

Le miso est une avantageuse source de protéines et de fibres. Il est également riche en vitamines, minéraux et phytonutriments, notamment la vitamine K, le manganèse et le cuivre.

Certains mérites en termes de santé ont également été attribués au miso.

Une étude a rapporté que la consommation fréquente de soupe miso était associée à un risque plus faible de cancer du sein chez les Japonaises d’âge moyen (27).

Une autre étude a révélé que les femmes qui mangeaient beaucoup de soupe miso diminuaient les risques d’accident vasculaire cérébral (28).

Le miso est une pâte de soja fermentée et un assaisonnement japonais populaire. Il est riche en plusieurs nutriments importants et peut réduire le risque de cancer et d’accident vasculaire cérébral, en particulier chez les femmes.

7. Kombucha

Le Kombucha est une boisson fermentée à base de thé noir ou vert.

Cette source de probiotique naturelle est fermentée par une colonie amicale de bactéries et de levures. Elle est consommée dans de nombreuses parties du monde, en particulier en Asie.

Sur Internet, de nombreuses allégations évoquent les effets potentiels du thé kombucha sur la santé.

Cependant, les preuves irréfutables sur le kombucha demeurent introuvables.

Les études existantes portent sur les animaux et les éprouvettes, et les résultats peuvent ne pas s’appliquer aux humains (29).

Néanmoins, comme le kombucha est fermenté avec des bactéries et de la levure, il a probablement un impact sur la santé lié à ses propriétés probiotiques.

Le Kombucha est une boisson à base de thé fermenté. Il présenterait un large éventail de bénéfices pour la santé, mais les preuves humaines à l’appui de ces allégations font actuellement défaut.

8. Cornichons

Les cornichons sont des concombres qui ont été marinés dans une solution de sel et d’eau.

On les laisse fermenter pendant un certain temps, en utilisant leurs propres bactéries lactiques naturellement présentes. C’est ce processus qui les rend aigres.

Cette source de probiotique naturelle est un excellent moyen de recueillir des bactéries saines pouvant améliorer la santé digestive.

Ils sont pauvres en calories et constituent une bonne source de vitamine K, un nutriment essentiel à la coagulation sanguine. Les cornichons ont aussi tendance à être riches en sodium.

Il faut noter que les marinades faites avec du vinaigre ne contiennent pas de probiotiques vivants.

Les cornichons sont des concombres qui ont été marinés dans de l’eau salée et fermentés. Ils sont faibles en calories et riches en vitamine K. Cependant, les cornichons fabriqués avec du vinaigre n’ont pas d’effets probiotiques.

9. Babeurre traditionnel

Le terme babeurre fait référence à une gamme de boissons lactées fermentées.

Cependant, il existe deux principaux types de babeurre : le babeurre traditionnel et le babeurre de culture.

Le babeurre traditionnel est simplement le reliquat liquide de la fabrication du beurre. Seule cette version contient des probiotiques, et on l’appelle parfois le probiotique de grand-mère.

Cette source de probiotique naturelle est principalement consommée en Inde, au Népal et au Pakistan.

Le babeurre cultivé, que l’on trouve couramment dans les supermarchés américains, n’apporte généralement pas de bénéfices probiotiques.

Le babeurre est faible en gras et en calories, mais contient plusieurs vitamines et minéraux importants, comme la vitamine B12, la riboflavine, le calcium et le phosphore.

Le babeurre traditionnel est une boisson lactée fermentée principalement consommée en Inde, au Népal et au Pakistan. Le babeurre de culture, que l’on trouve dans les supermarchés américains, ne génère aucun bénéfice probiotique.

10. Natto

Le natto est un autre produit à base de soja fermenté, comme le tempeh et le miso.

Il contient une souche bactérienne appelée Bacillus subtilis.

Cette source de probiotique naturelle est aussi un aliment de base dans la cuisine japonaise. Il est typiquement mélangé avec du riz et servi pour le petit déjeuner.

Il a une odeur distinctive, une texture visqueuse et une saveur forte. Le natto est riche en protéines et en vitamine K2, ce qui est important pour la santé des os et la santé cardiovasculaire (30, 31).

Une étude menée auprès des hommes japonais d’un âge avancé a révélé que la consommation régulière de natto était associée à une densité minérale osseuse plus élevée. Ceci est attribué à la teneur élevée en vitamine K2 de le natto (32).

D’autres études suggèrent que le natto peut aider à prévenir l’ostéoporose chez les femmes (33, 34).

Le natto est un produit fait de soja fermenté contenant une grande quantité de vitamine K2. Il peut aider à prévenir l’ostéoporose et les crises cardiaques.

11. Quelques types de fromages

Bien que la plupart des fromages soient fermentés, cela ne signifie pas qu’ils contiennent tous des probiotiques.

Il est donc important de rechercher des cultures vivantes et actives sur les étiquettes des aliments.

Les bonnes bactéries survivent au processus de vieillissement de certains fromages, dont le Gouda, la mozzarella, le cheddar et le fromage cottage (35, 36).

Le fromage est très nutritif et constitue une très bonne source de protéines. Il est également riche en vitamines et minéraux importants, dont le calcium, la vitamine B12, le phosphore et le sélénium (37).

Une consommation modérée de produits laitiers, comme le fromage, peut même réduire le risque de maladies cardiaques et d’ostéoporose (38, 39).

Certains fromages sont naturellement riches en probiotiques... mais pas tous !

Certains fromages sont naturellement riches en probiotiques… mais pas tous !

Seuls certains types de fromage contiennent des probiotiques, dont le cheddar, la mozzarella et le gouda. Le fromage est très nutritif et peut être bénéfique pour la santé du cœur et des os.

Les aliments probiotiques sont incroyablement sains. Parmi ces aliments probiotiques super sains que vous pouvez manger, il faut compter sur les nombreuses variétés de soja fermenté, de produits laitiers et de légumes. Onze d’entre eux sont mentionnés ici, mais il y en a beaucoup d’autres.

Si vous ne pouvez ou ne voulez pas manger ces aliments, vous pouvez aussi prendre un complément alimentaire probiotique.

Les probiotiques, qu’il s’agisse d’aliments ou de compléments, peuvent avoir des effets remarquables sur la santé.

Maigrir à l’aide des Probiotiques

Les personnes obèses ont des bactéries intestinales différentes de celles des personnes maigres.

Des études animales ont également montré que les transplantations fécales d’animaux maigres peuvent faire perdre du poids aux animaux obèses.

Pour cette raison, de nombreux scientifiques croient maintenant que nos bactéries intestinales sont importantes pour déterminer la graisse corporelle.

Bien que cela doive faire l’objet d’études beaucoup plus approfondies, il a été démontré que certaines souches probiotiques aident à maigrir.

L’étude la plus impressionnante à ce sujet a été publiée en 2013. Il s’agissait d’une étude portant sur 210 personnes souffrant d’obésité centrale (beaucoup de graisse dans la région du ventre).

Dans cette étude, la prise du probiotique Probiotique appelé Lactobacillus Gasseri a fait perdre 8,5 % de la masse graisseuse du ventre sur une période de 12 semaines.

Lorsqu’ils ont cessé de consommer le probiotique, ils ont récupéré la graisse du ventre en 4 semaines.

Il existe également des preuves que les probiotiques appelés Lactobacillus rhamnosus et Bifidobacterium lactis aider à maigrir et à la prévention de l’obésité.

Toutefois, cette question doit être étudiée davantage avant de pouvoir formuler des recommandations.

Il existe également des études animales montrant que d’autres souches probiotiques pourraient même entraîner un gain de poids, et non le contraire.

Voici un article avec plus d’informations sur la manière dont les probiotiques qui aident à maigrir.

Des preuves que certaines souches probiotiques peuvent aider les gens à maigrir existent mais nécessitent des études plus poussées.

Les personnes obèses ont des bactéries intestinales différentes de celles des personnes maigres.

Comment utiliser les probiotiques en toute sécurité

La FDA (Food and Drug Administration) se charge de la réglementation des probiotiques en leur qualité d’aliments, et non de médicaments. Contrairement aux sociétés pharmaceutiques, les fabricants de suppléments probiotiques n’ont donc pas à démontrer que leurs produits sont sûrs ou efficaces.

Il faut donc toujours consulter votre médecin à propos de la prise de probiotiques avant de commencer. En général, les aliments probiotiques et les compléments sont considérés comme fiables pour la plupart des gens, bien que certaines personnes ayant des troubles du système immunitaire ou d’autres problèmes de santé graves ne devraient pas en prendre.

Dans certains cas, les effets secondaires légers peuvent inclure des maux d’estomac, de la diarrhée, des gaz et des ballonnements pendant les deux premiers jours suivant le début du traitement. Ils peuvent également déclencher des réactions allergiques. En de telles situations, cessez immédiatement de les prendre et parlez-en à votre médecin.

Les bienfaits des probiotiques : dans quels cas les utiliser ?

Prévention de la diarrhée associée aux antibiotiques (DAA)

La prise à forte doses de certains probiotiques (Lactobacillus rhamnosus ou Saccharomyces boulardii) en parallèle d’antibiotiques peut aider à prévenir l’AAD chez les enfants.

Sans probiotiques, les antibiotiques peuvent parfois éliminer les bactéries protectrices de l’intestin, ce qui entraîne la diarrhée.

Les probiotiques administrés avec des antibiotiques peuvent également réduire le risque de développer une infection à Clostridium difficile (C. difficile).

Les C. difficile sont des bactéries potentiellement dangereuses qui peuvent entraîner la diarrhée et des complications potentiellement mortelles. Ils peuvent infecter l’intestin si l’équilibre des bactéries intestinales est perturbé par les antibiotiques.

Les probiotiques tuent ou inhibent directement la croissance des bactéries nocives, les empêchant de produire des substances toxiques ce qui peut entraîner la maladie.

Aider la diarrhée infectieuse

Les probiotiques ont montré leur efficacité dans la diminution des épisodes de diarrhée suite à des maux d’estomacs (environ 1 jour en moins).

Cependant les données irréfutables manquent encore pour pouvoir formuler des recommandations de traitement. Lisez notre analyse de la recherche sur la diarrhée provoquée par une punaise gastrique.

Protéger les bébés prématurés

Certains bébés nés prématurément sont vulnérables à une maladie grave appelée entérocolite nécrosante (ECN). Cette maladie provoque l’inflammation des  tissus de l’intestin du bébé, puis leur mort.

Des preuves solides existent  quant au rôle des probiotiques dans la diminution des probabilité d’ECN chez les bébés nés prématurément, et cela, bien que quelques incertitudes demeurent. L’utilisation systématique des probiotiques chez les bébés prématurés n’est pas encore recommandée à l’heure actuelle.

Aider le SCI

Les probiotiques peuvent aider à réduire les ballonnements et les flatulences chez certaines personnes atteintes du SCI.

Ceci est corroboré par une étude publiée en 2010, mais l’étendue des bénéfices qui en sont tirés ou le type de probiotique le plus efficace ne sont pas encore connus.

Les probiotiques ne feront pas effet sur tout le monde avec le SCI, mais le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) suggère de les prendre pendant au moins 4 semaines, à la dose recommandée par le fabricant, pour en observer l’impact.

Lisez les lignes directrices du NICE pour la prise en charge du SCI chez les adultes.

Aider contre l’intolérance au lactose

L’intolérance au lactose est un problème digestif récurrent: l’organisme est incapable de digérer le lactose, un type de sucre principalement localisé dans le lait et les produits laitiers.

Certaines études ont révélé que les probiotiques tels que le Lactobacillus acidophilus, peuvent aider à réduire les symptômes de l’intolérance au lactose, notamment les crampes d’estomac, les flatulences et la diarrhée.

Des recherches à ce sujet sont en cours. En attendant, si vous souffrez d’intolérance au lactose, les préparations probiotiques (et non des yaourts) de Lactobacillus acidophilus acidophilus peuvent constituer une alternative.

Aider pour la maladie de Crohn

Certaines personnes atteintes de colite ulcéreuse ont besoin qu’une partie de leur intestin soit retirée puis remplacée par une boucle d’intestin construite à sa place.

Cette boucle, ou poche, peut parfois s’enflammer, entraînant diarrhée et d’autres troubles. C’est ce qu’on appelle une pochette.

Certaines études ont montré que les mélanges probiotiques disponibles sur ordonnance peuvent aider à traiter les pouchites.

Les probiotiques semblent inefficaces dans les cas suivants

Les probiotiques n’aident pas les bébés qui ont des coliques.

Il a été suggéré que les probiotiques peuvent être un traitement efficace pour les bébés souffrant de coliques, mais il y a peu de preuves confortant de telles affirmations.

Une étude réalisée en 2013 a conclu que certains probiotiques peuvent aider les nourrissons en pleurs qui ont des coliques et sont exclusivement allaités au sein.

D’un point de vue général, elle n’a cependant pas trouvé suffisamment de preuves du rôle des probiotiques dans la gestion des coliques ou la prévention des pleurs des nourrissons.

Une étude plus récente de moindre envergure a révélé que ces probiotiques n’avaient aucun effet sur les coliques chez les bébés nourris au sein ou au biberon.

Les probiotiques stimulent-ils le système immunitaire ?

Des publicités pour les yaourts probiotiques ont suggéré qu’ils pouvaient « stimuler votre système immunitaire », mais ces affirmations n’ont pas été confirmées par l’Autorité européenne de sécurité des aliments et ne sont donc plus toléreés.

Les probiotiques permettent de renforcer les défenses immunitaires

Les probiotiques permettent de renforcer les défenses immunitaires

L’impact bénéfique des probiotiques sur  le système immunitaire reste à prouver, la recherche ayant en effet démontré que les compléments probiotiques étaient sans effet sur les niveaux d’anticorps, les jours de fièvre et le nombre d’infections chez les enfants en bonne santé.

Il n’y a donc aucune raison de « rééquilibrer » vos bactéries intestinales si vous êtes déjà en parfaite santé, malgré les affirmations faites par certains documents de marketing.

Les probiotiques ne sont pas recommandés pour les affections vaginales.

Il a été suggéré que les probiotiques pourraient aider au traitement de la vaginose bactérienne. Cependant, même lorsqu’ils sont pris en association avec des antibiotiques, il n’y a actuellement aucune preuve que les probiotiques procurent des avantages supplémentaires.

Les résultats de la recherche sur les probiotiques pour le muguet vaginal se sont révélés incohérents et il n’est pas possible de les recommander pour un traitement.

Les probiotiques ne peuvent pas être utilisés pour les MICI.

Là aussi, les preuves sont insuffisantes pour tirer des conclusions sur l’efficacité des probiotiques dans le soulagement des symptômes de la maladie de Crohn ou de la colite ulcéreuse.

Les probiotiques ne sont pas pris en charge pour l’eczéma.

Certaines études ont suggéré que l’administration de probiotiques à de jeunes enfants pourrait réduire chez eux le risque de développer de l’eczéma, cependant aucune preuve assez solide ne va dans ce sens.

Rien ne prouve encore que les probiotiques peuvent aider à traiter les symptômes de l’eczéma. Un examen de 2008 a en effet révélé que les probiotiques ne diminuent pas les symptômes de l’eczéma (les démangeaisons entre autres), n’en diminuent pas la gravité.

Les risques des probiotiques à connaître

Si vous envisagez d’essayer les probiotiques, quelques recommandations préalables doivent  devez être conscient.

Les probiotiques sont généralement classés comme des aliments et non  des médicaments, ce qui signifie qu’ils ne sont pas soumis aux tests rigoureux que ces derniers subissent.

En raison de la réglementation à laquelle sont soumis les probiotiques, les éléments suivants doivent attirer votre attention :

  • le produit contient effectivement la bactérie mentionnée sur l’étiquette de l’aliment
  • le produit contient suffisamment de bactéries pour produire un certain effet.
  • les bactéries peuvent survivre assez longtemps pour atteindre l’intestin.
  • Il existe de nombreux types différents de probiotiques qui peuvent avoir des effets différents sur l’organisme, et on sait encore peu de choses sur les meilleurs types de probiotiques.

 

 

Ne présumez pas que les effets bénéfiques d’un type de probiotique soient les mêmes que ceux d’un autre type similaire ni même qu’ils seront répétés s’ils sont utilisés à d’autres fins.

La différence pourra s’avérer énorme entre les probiotiques de qualité pharmaceutique prometteurs dans les essais cliniques et les yaourts et compléments vendus en magasins.

Prébiotiques vs. probiotiques : quelle différence ?

Bien que les prébiotiques et probiotiques semblent similaires, ces compléments sont très différents et assurent des rôles différents dans le système digestif (ou intestin).

La FIBRE PRÉBIOTIQUE est une partie non digérable des aliments comme les bananes, les oignons et l’ail, le topinambour, la peau des pommes, la racine de chicorée, les haricots et beaucoup d’autres. Les fibres prébiotiques traversent l’intestin grêle sans être digérées et sont fermentées lorsqu’elles atteignent le gros côlon.

Ce processus de fermentation nourrit les côlonies de bactéries bénéfiques (y compris les bactéries probiotiques) et aide à augmenter le nombre de bactéries nécessaire dans notre système digestif qui liée à une meilleure santé et à une réduction du risque de maladie.

Les probiotiques sont des bactéries bénéfiques vivantes qui sont créées naturellement par le processus de fermentation dans les aliments comme le yaourt, la choucroute, la soupe miso, le kimchi et autres.

Les probiotiques sont également disponibles sous forme de pilules et comme ingrédient ajouté dans des produits comme les boissons hygiéniques.

Le kéfir, boisson lactée fermentée à base de grains de kéfir, est une source particulièrement riche de probiotiques. Selon Jeannette Hyde, thérapeute nutritionniste et ardent défenseur du kéfir,  » il contient des lactobacilles et des bifidobactéries à fortes doses et favorise également la diversité – plus de 50 types de bactéries différentes peuvent être présentes dans le kéfir. Lorsque vous buvez du kéfir (il a la consistance d’un yaourt à boire), ces bactéries voyagent dans le tube digestif de manière à côloniser le côlon.

Bien que de nombreux types de bactéries soient classés comme probiotiques, la plupart sont issus de deux groupes :

  • Lactobacillus – le probiotique le plus courant dans les yaourts et autres aliments fermentés. Il peut être utile en cas de diarrhée et pour les personnes intolérantes au lactose.
  • Bifidobactérie – également présente dans certains produits laitiers. Il peut soulager les symptômes du syndrome du côlon irritable (SCI) et des affections connexes. Ces probiotiques naturelles présentes dans le gros intestin combattent les bactéries nocives dans l’intestin, préviennent la constipation et stimulent le système immunitaire. De plus, la recherche a  indiqué que les bifidobactéries aident à réduire les concentrations intestinales de certaines enzymes cancérigènes.

Pour comprendre la différence entre un prébiotique et un probiotique il est intéressant d’en faire l’analogie avec un jardin. Les graines sont représentées par les bactéries probiotiques alors que l’eau et l’engrais sont la fibre prébiotique aidant les graines à croître et à s’épanouir.

 

2018-06-22T16:00:48+00:00

About the Author:

Leave A Comment